bannière © iEES Paris logo_UPMC logo_UPEC logo_Paris-Diderot logo_CNRS-INEE logo_IRD Accueil Accueil

Suivez nous sur

twitter
facebook

Rechercher



Accueil du site > Stages et emplois > Stages > Stages > Masters

Masters

-------------------------------------------------------------------------------------------


Master 2

Année 2016


◼ « Résistance/labilité des galeries de vers de terre lors d’évènements pluvieux et impact sur les écoulements de l’eau »

Responsables : Nicolas BOTTINELLI, CR IRD, et Jean-Luc MAEGHT, IE IRD, dans l ’équipe BioPhys du dpt TZC.

Les vers de terre jouent un rôle incontestable sur la dynamique de la porosité du sol et les transferts d’eau. Il existe cependant de grandes disparités entre espèces et groupes écologiques (épigés, anéciques et endogés).
Jusqu’à présent les travaux cherchant à estimer la capacité des vers de terre à influencer les transferts d’eau se sont uniquement focalisés sur la création de galeries, leurs caractéristiques morphologiques et les propriétés hydrodynamiques qui en résultaient.
Ce stage pose donc la question de la durabilité des transferts d’eau assurés par les galeries produites par les vers de terre anéciques et endogés. L’étudiant testera l’hypothèse que la typologie et les caractéristiques morphologiques des galeries influencent leur résistance face à l’écoulement de l’eau et par conséquent la pérennité des transferts.

Le stage sera réalisé au sein du Soils and Fertilizers Research Institute à Hanoï (Vietnam).

Télécharger l’offre sur .pdf



◼ « Transformation des matières organiques au cours de compostage – quel est le rôle de la faune ? »

Responsables : Marie-France DIGNAC, équipe Sol dans l’UMR ECOSYS, et Cornelia RUMPEL, DR CNRS dans l’équipe ECO-ISO du département TZC d’iEES Paris.

Le potentiel des composts à augmenter le stockage du C dans les sols peut être amélioré s’ils ont été produits en présence de minéraux et de vers (Barthod et al., 2016).
L’influence de ces invertébrés sur les transformations des matières organiques compostées avec différents minéraux en présence ou absence de vers est peu connu actuellement. Ce stage a pour objectif de caractériser la diversité de la faune installée dans les différents traitements après 6 mois de compostage et d’évaluer leur effet sur la transformation des déchets organiques.

Stage basé à Grignon (78).

Télécharger l’offre sur .pdf



◼ « Identification et caractérisation du gène responsable de la réponse aux phéromones sexuelles chez Ostrinia nubilalis »

Responsables : Emmanuelle JACQUIN-JOLY, DR INRA, responsable du département ECOSENS et Fotini KOUTROUMPA, Post-doc dans l’équipe CREA du même département scientifique.

Un gène d’Ostrinia nubilalis, papillon de nuit ravageur de cultures, semble directement lié à la préférence des mâles aux phéromones. Ce gène a été démontré, chez d’autres organismes, comme étant impliqué dans la neurogenèse et le développement. Il représente ainsi un très bon candidat à l’origine de la préférence mâle.
Nous proposons de caractériser ce gène chez O. nubilalis et de décrire son rôle dans la communication sexuelle de cette espèce, par hybridation in situ afin de localiser ce gène dans le cerveau et les antennes de cet insecte.

Stage basé à Versailles (78), avec séjours à prévoir à l’Université d’Amsterdam (collaboration).

Télécharger l’offre sur .pdf



PNG - 357.3 ko

◼ « Rôle des effets maternels dans l’évolution de la résistance aux parasites chez les oiseaux »

Responsable : Clotilde BIARD, MC dans l’équipe Ecophysiologie évolutive (EPE) du département ECOEVO.

Les parasites constituent une pression de sélection qui module l’investissement dans le système immunitaire et, par là, son évolution. Ils peuvent également influencer la sélection sexuelle chez leurs hôtes et l’évolution de leurs signaux sexuels secondaires. Chez les oiseaux, les effets maternels passent par la composition des œufs et permettent aux femelles de moduler le phénotype et l’attractivité de leurs descendants, en influençant le développement et l’exagération des signaux sexuels secondaires. Or, le lien entre l’évolution de ces effets maternels et celle de la résistance aux parasites en réponse à la pression de sélection des parasites n’est pas connu.
Une base de données des effets maternels liés à la composition des œufs (androgènes, lysozymes, caroténoïdes et vitamines antioxydantes) est disponible pour 120 espèces d’oiseaux (Gil et al 2007, Saino et al 2007, Biard et al 2009). L’étudiant la complètera par une recherche dans la littérature pour obtenir diverses mesures puis par des analyses comparatives.

Mots clefs : Analyses comparatives, relations hôte-parasites, immunoécologie, composition des œufs, antioxydants, caroténoïdes, vitamines A et E, androgènes.

Candidatures reçues jusqu’au 18 novembre 2016.



◼ « Bio-indication végétale de la pollution de l’air par l’ozone »

Responsable : Matthieu BAGARD, MC UPEC dans l’équipe Interactions plantes-environnement (IPE) du département epv en création.

La qualité de l’air est devenue une problématique environnementale très préoccupante pour les Français. Sa surveillance repose actuellement sur les AASQA, associations dédiées, tel Airparif en IdF.
Le projet BIPA déploie dans le Val-de-Marne un réseau de stations de bio-surveillance de la pollution de l’air complémentaire au dispositif d’Airparif. Ces stations permettent de mettre en évidence, mesurer et cartographier les niveaux de pollution à l’ozone et leurs effets, par le biais de la bio-indication (nécrose foliaire de certains végétaux). Les relevés feront l’objet d’une valorisation internationale.

Stage basé à Créteil (94), avec circulation régulière entre 6 sites du Val-de-Marne, de mars à août 2016 : permis B fortement recommandé (si utilisation de véhicule personnel, remboursement prévu des frais kilométriques).

Mots clefs : Mesures de croissance et mesure du rendement en grains de plantes, recueil et analyse de données météo et de concentration en ozone, pollutions atmosphériques, fumigation en conditions contrôlées, traitement statistique de données.

Candidatures reçues jusqu’au 4 mars 2016.



Année 2015


« Impact du bananier et de sa microflore associée sur la mobilisation des métaux dans des sols de décharge en Côte d’Ivoire »

Responsable : Clarisse BOLOU BI, MC UPEC dans l’équipe Diversité des ingénieurs et interactions microbiennes (DIIM) du département SOLéO.

Convention de stage à l’université Paris-Est Créteil (UPEC).
En Côte d’Ivoire, précisément à Abidjan, il n’existe aucune usine de transformation d’ordures ménagères organiques. Lorsque les ordures ménagères sont transportées sur les décharges, c’est l’ensemble qui est déversé sur des étendues à la fois considérables et variables.
De plus, les décharges et le Centre d’Enfouissement Technique (CET) se localisent respectivement sur le Continental Terminal, lequel abrite la nappe souterraine desservant en eau potable toute la capitale économique et ses environs. Des études ont montré que de 1965 à 2013, plus de 20 millions de tonnes de déchets ont été déversés sur le site d’Akouédo la plus grande des décharges située à une quinzaine de kilomètre du centre-ville d’Abidjan.
Si des études et des projets de recherche et/ou d’exploitation se multiplient sur la question de la réhabilitation des sites de décharge, aucun d’entre eux ne s’est cependant penché sur une possible phyto-réhabilitation durable et efficace de ces sites pollués en métaux lourds. Or, sur les sites de décharge en Côte d’Ivoire, la population plante des bananiers qui se montrent assez résistants et ne semblent pas être perturbés malgré la forte pollution aux métaux lourds.

Mots clefs : Microbiologie, biologie moléculaire, chimie, spéciation des ETMs.

Candidatures reçues jusqu’au 11 décembre 2015.



« Modélisation de la croissance des vers de terre en réponse aux produits phytosanitaires »

Co-responsable : Jérôme MATHIEU, MC UPMC, équipe Ecologie et évolution des réseaux d’interactions (EERI), département DCFE

L’étudiant se focalisera sur la modélisation de la croissance des vers de terre en réponse à des produits phytosanitaires. Les vers de terres sont des acteurs majeurs du maintien de la qualité des sols, comme en témoignent d’innombrables publications.

Mots clefs : Dynamique des populations, modélisation, cinétique de croissance, implémentation de modèles, approche bayésienne.



« Modulation de l’apprentissage par les phéromones chez les papillons nocturnes »

Responsables : Mathieu DACHER, MC UPMC, équipe Neuro-éthologie de l’olfaction (NEO), département ECOSENS
et
Nina DEISIG, CR INRA, équipe Neuro-éthologie de l’olfaction (NEO), département ECOSENS

Ce sujet de M2 s’intègre au projet de recherche PHEROMOD, financé par l’ANR, pour comprendre les modalités et les mécanismes de la capacité de phéromones à moduler les performances d’apprentissage chez les papillons nocturnes Agrotis ipsilon et Spodoptera littoralis.
Stage au Centre INRA à Versailles (78).

Mots clefs : Papillons nocturnes, olfaction, phéromones, apprentissages appétitifs et aversifs, modulateurs, pharmacologie comportementale.



« Impact des éléments traces métalliques (ETMs) sur la structure génétique des populations de vers de terre »

Responsable : Lise DUPONT, MC UPEC dans l’équipe Biogéographie et diversité des interactions du sol (BIODIS) du département SOLéO.

Stage à l’université Paris-Est Créteil (UPEC).
Les vers de terre représentent l’un des plus importants réservoirs de biomasse animale et le principal groupe d’ingénieurs des écosystèmes en milieu tempéré. Particulièrement actifs dans le sol de surface, ils fournissent une indication précoce de pollution aux métaux et de perturbation de l’écosystème. En effet, ils se protègent des effets toxiques de métaux par la séquestration, la détoxification et le stockage de métal en excès, ce qui résulte en des niveaux élevés de bioaccumulation.
Il s’agit d’évaluer l’influence potentielle d’une exposition aux ETMs sur la diversité génétique des vers de terre et d’estimer les flux de gènes entre populations situées sur sites contaminé et non contaminé à Pierre-Fitte à Villeneuve-le-Roi (94).
La structure et la diversité génétique seront estimées à l’aide de marqueurs moléculaires microsatellites qui devront être optimisés au cours du stage. L’optimisation des marqueurs se déroulera de février à avril. L’échantillonnage aura lieu fin mars-début avril et sera poursuivi par le génotypage des individus.

Mots clefs : Sol, éléments traces métalliques, vers de terre, flux de gènes.



« Reconversion d’une friche urbaine en jardin : mobilité et spéciation des éléments traces métalliques dans les sols »

Responsable : Clarisse BOLOU BI, MC UPEC dans l’équipe Diversité des ingénieurs et interactions microbiennes (DIIM) du département SOLéO.

Convention de stage de 5 à 6 mois à l’université Paris-Est Créteil (UPEC).
La culture potagère sur des friches urbaines en reconversion se heurte bien souvent à la présence dans les sols urbains de contaminants toxiques, en particulier des éléments traces métalliques (ETM), polluants persistants.
Il s’agit de décrire la distribution des ETM dans les différentes phases du sol, d’évaluer leur transfert vers l’hydrosystème et vers les plantes par le biais d’expérimentations et d’analyses de terrain sur le site de Pierre-Fitte à Villeneuve-le-Roi (94).
Compétences en traitement statistiques de données (connaissances sur R appréciées).

Mots clefs : Sol, éléments traces métalliques, spéciation.

Candidatures reçues jusqu’au 30 novembre 2015.



« Le P organique, une composante peu connue du cycle de P dans les sols limoneux amendés avec des produits organiques résiduaires (PRO) »

Co-responsable : Cornelia RUMPEL, CNRS, équipe Ecogéochimie isotopique (ECO-ISO), département SOLEO.

Le phosphore est une ressource non-renouvelable, dont les stocks mondiaux sont en train de s’épuiser. Un amendement des sols avec des PRO pourrait être une solution pour apporter du P aux plantes. Or, les formes, l’origine, la localisation et la stabilité du P organique sont inconnues.
Le/la stagiaire effectuera des analyses du P du sol avec fractionnement chimique permettant d’analyser des différents formes du P. Il/elle appliquera cette méthode choisie à différents PROs, ainsi qu’à des sols amendés avec des PROs depuis une quinzaine d’années.

Mots clefs : Phosphore organique, matière organique des sols, fractionnement chimique, déminéralisation, stabilité du phosphore.



« Est-ce qu’un apport des biochars augmente durablement le stockage du C des sols tempérés ? »

Co-responsable : Cornelia RUMPEL, CNRS, équipe Ecogéochimie isotopique (ECO-ISO), département SOLEO.

Les biochars, issus de la pyrolyse des biomasses ont été introduits récemment pour améliorer les sols. En particulier, l’amendement des sols avec des biochars pourrait augmenter le stockage du carbone (C) durablement, ce qui serait un moyen de lutter contre l’augmentation de la concentration atmosphérique du CO2. Mais des informations sur l’évolution des stocks du C au cours du temps et sur les processus qui impactent leur disparition des sites de déposition après plusieurs années d’exposition dans les sols tempérés manquent actuellement.
Le/la stagiaire participera à la quantification des stocks de carbone d’un sol dans quatre essais de terrain, sur plusieurs profondeurs. Il/elle effectuera un fractionnement physique afin d’étudier l’évolution de la distribution des biochars dans différents compartiments du sol.

Mots clefs : Carbone, biochars, fractionnement physique de sols.



◼ « Effet des microorganismes sur l’altération des pierres calcaires des monuments en milieu urbain pollué »

Responsable : Clarisse BOLOU BI, MC UPEC dans l’équipe Diversité des ingénieurs et interactions microbiennes (DIIM) du département SOLéO.

Convention de stage de 5 mois à l’université Paris-Est Créteil (UPEC).
Il s’agit de déterminer les contributions respectives de l’activité météorologique, biologique et anthropique (pollution) sur l’altération de monuments en calcaires. Le terrain d’études sera le cimetière du Père Lachaise dont la majorité des tombes du XIXe siècle sont bâties en calcaire et sont victimes d’altérations importantes lorsque non restaurées. Elles se situent également au cœur d’un parc végétalisé en environnement pollué.

Mots clefs : Microbiologie, biologie moléculaire, pollution & altération, calcaire, chimie.

Candidatures reçues jusqu’au 15 novembre 2015.



« Rôle des effets maternels dans l’évolution de la résistance aux parasites chez les oiseaux »

Responsable : Clotilde BIARD, MC dans l’équipe Ecophysiologie évolutive (EPE) du département ECOEVO.

Mots clefs : Parasites et résistances chez les oiseaux, effets maternels, signaux sexuels oiseaux, méthodes de mesure, analyses comparatives.

Voir stage dans le même domaine en 2016, svp.