bannière © iEES Paris logo_UPMC logo_UPEC logo_Paris-Diderot logo_CNRS-INEE logo_IRD Accueil Accueil

Suivez nous sur

twitter
facebook

Rechercher



Accueil du site > Départements scientifiques > Ecologie sensorielle

Département Ecologie sensorielle (ECOSENS)

Organigramme d’ECOSENS Sites d’implantation : UPMC et Versailles
JPEG - 277.2 ko
Red palm weevil Rhynchophorus ferrugineus
D. Rochat©UMR7618

Les sens dits « chimiques », l’olfaction et la gustation, sont essentiels aux animaux pour interagir entre eux, interpréter leur environnement ou s’adapter à de nouvelles niches écologiques. Les insectes représentent des modèles de choix pour appréhender les bases moléculaires et neurobiologiques de ces sens et leurs rôles à l’échelle des individus et des populations.

Ainsi, les objectifs généraux du département sont de comprendre comment les insectes perçoivent leur environnement chimique et comment les variations phénotypiques et génotypiques leur permettent d’adapter leur comportement à un environnement complexe et changeant, à des échelles de temps allant de la plasticité phénotypique aux changements évolutifs.
Le département intègre toutes les dimensions de la communication chimique chez les insectes, développant des approches du gène au comportement tout en prenant en compte l’écosystème, ceci dans un contexte adaptatif.

Nos travaux visent à :

JPEG - 94 ko
Larva of the Egyptian cotton leafworm Spodoptera littoralis
M. Renou©UMR7618
  • Etudier le paysage chimique et en extraire les signaux pertinents pour les insectes,
  • Décrypter les mécanismes de la réception de ces signaux par les organes périphériques (antenne, trompe…),
  • Comprendre leur intégration par le système nerveux central,
  • Analyser leurs effets sur les comportements des insectes dans leur relations intra- et interspécifiques au sein d’un environnement olfactif complexe et changeant.

Le département rassemble, sur un objet modèle commun, un ensemble unique d’approches et de savoir-faire complémentaires, alliant bioinformatique, génomique fonctionnelle, génétique moléculaire, biochimie, physico-chimie, neuroanatomie, imagerie, électrophysiologie, éthologie et modélisation, autorisant les approches du gène au champ, du neurone au modèle biophysique, de l’individu aux populations.
Enfin, l’utilisation de modèles ravageurs des cultures nous permet d’avoir un équilibre entre recherche fondamentale et appliquée, en proposant des solutions pour la lutte contre les insectes ravageurs.

Ce département est composé de deux équipes qui appréhendent conjointement l’adaptation sensorielle des animaux à leur environnement, chacune à son niveau :
l’équipe CREA se focalise sur les étapes amont de la chimioréception (signaux, réception et dégradation) et
l’équipe NÉO se concentre sur le codage olfactif (transduction et intégration cérébrale) et le comportement d’orientation de l’insecte dans son environnement chimique complexe.

JPEG - 571.8 ko
Egyptian cotton leafworm Spodoptera littoralis
M. Renou©UMR7618

Emmanuelle JACQUIN-JOLY, responsable du département ECOSENS, DR INRA

Le séminaire ECOSENS

Les départements scientifiques d’iEES Paris + accès à leurs équipes